Rapport Annuel

2019

Une année colorée

et connectée

à tous nos publics

La parole à

Le monde change et
c’est notre responsabilité
de nous adapter pour faire
perdurer les valeurs de démocratie,
de culture et de création.

« Le monde change et c’est notre responsabilité de nous adapter pour faire perdurer les valeurs de démocratie, de culture et de création. Il faut prendre en compte la fragmentation des usages et l’impact des technologies sur la manière de produire et de consommer des contenus audiovisuels. Le média est désormais global. Nos contenus se déclinent en audio, en vidéo, en linéaire ou non linéaire sur nos plateformes ou sur celles de tiers. L’ambition du média de service public est d’atteindre toutes celles et ceux qui forment notre communauté pour tisser des liens de confiance avec elle, entre elle et être un moteur de la création locale. »

Jean-Paul Philippot

Administrateur Général

Le monde change et
c’est notre responsabilité
de nous adapter pour faire
perdurer les valeurs de démocratie,
de culture et de création.

« Le monde change et c’est notre responsabilité de nous adapter pour faire perdurer les valeurs de démocratie, de culture et de création. Il faut prendre en compte la fragmentation des usages et l’impact des technologies sur la manière de produire et de consommer des contenus audiovisuels. Le média est désormais global. Nos contenus se déclinent en audio, en vidéo, en linéaire ou non linéaire sur nos plateformes ou sur celles de tiers. L’ambition du média de service public est d’atteindre toutes celles et ceux qui forment notre communauté pour tisser des liens de confiance avec elle, entre elle et être un moteur de la création locale. »

Jean-Paul Philippot

Administrateur Général

« Dans le monde globalisé et hyperconnecté d’aujourd’hui, le média de service public francophone doit garantir une information pluraliste et indépendante, assurer la promotion, le développement de la création locale et du patrimoine, et également favoriser la cohésion entre les communautés qui composent la Fédérations Wallonie-Bruxelles. Pour y arriver l’ensemble du personnel de la RTBF a l’audace de faire bouger les lignes et de se transformer pour se connecter à tous les publics. »

Baptiste ERKES

Président du conseil d’administration

L’ensemble du personnel de la RTBF a l’audace de faire bouger les lignes et de se transformer pour se connecter à tous les publics.

L’ensemble du personnel de la RTBF a l’audace de faire bouger les lignes et de se transformer pour se connecter à tous les publics.

« Dans le monde globalisé et hyperconnecté d’aujourd’hui, le média de service public francophone doit garantir une information pluraliste et indépendante, assurer la promotion, le développement de la création locale et du patrimoine, et également favoriser la cohésion entre les communautés qui composent la Fédérations Wallonie-Bruxelles. Pour y arriver l’ensemble du personnel de la RTBF a l’audace de faire bouger les lignes et de se transformer pour se connecter à tous les publics. »

Baptiste ERKES

Président du conseil d’administration

La RTBF
en un coup d’œil

À propos de ce
RAPPORT

2019 EST LA PREMIÈRE ANNÉE DU NOUVEAU MODÈLE D’ORGANISATION

La RTBF a pour ambition d’exercer ses missions en partageant ses ambitions éditoriales avec chacune et chacun. En proposant la combinaison la plus juste entre contenu et média, nous voulons donner à chaque citoyen de la Fédération Wallonie-Bruxelles une bonne raison, l’envie d’aller sur un média de la RTBF.

La rentrée de septembre marque la première étape de l’implémentation de la stratégie éditoriale par Publics. Nouvelles émissions, nouveaux formats, approche multi-plateformes renforcée … sont les fruits visibles du processus de transformation.

La rédaction de ce rapport annuel met en lumière cette nouvelle dynamique
et comment elle nous connecte mieux et plus fort au public dans toutes ses
composantes.

Dans la Partie I  vous pourrez (re) découvrir les événements majeurs qui ont marqué 2019, les moments chauds de l’Info et du sport, les moments de découverte, de plaisir en visionnant une série inédite, des moments d’émotion partagés en regardant un fi lm, un documentaire, ou encore à l’écoute d’une émission ou d’un podcast, sur l’une de nos plateformes, en direct ou en différé.

La Partie II est consacrée à nos collaborateurs, à leur capacité d’apprendre, d’innover mais aussi à s’engager pour une société plus juste, plus inclusive.

Les chiffres d’audience illustrent la confi ance de nos publics qui continuent de nous suivre sur tous nos médias, linéaires et non linéaires.

Cette année encore, la RTBF a été l’acteur médiatique au coeur du débat démocratique belge, le moteur de la belgitude, créateur de valeur sociale, économique et culturelle pour la communauté qui nous mandate.

Bonne lecture.

Notre vision
stratégique

Le nouveau modèle d’entreprise constitue un levier pour réaliser les trois ambitions définies dans le plan Vision 2022.

Porter largement les valeurs du service public, au sein d’une société qui sera plus globale et complètement numérique.

Être leader dans la production de contenus audiovisuels belges francophones,  et le premier soutien et ambassadeur des artistes et créateurs wallons et bruxellois.

Faire de la RTBF une « entreprise apprenante » pour chacun de ses collaborateurs.

Le média de Service Public
de tous les Wallons
et de tous les Bruxellois

En tant que média de service public, nous avons pour mission de garantir une information pluraliste et indépendante, mais aussi celle de faire rayonner la culture, la promotion du patrimoine et des talents, et assurer la transmission de la mémoire.

Nous avons la volonté de divertir, d’éduquer ou encore de contribuer à la cohésion sociale et à l’essor des économies locales.

Chaque jour, nous partageons du contenu qui répond à ces objectifs, pour aller à la rencontre de tous nos publics, ceux d’aujourd’hui et de demain.

Zoom
sur le pôle
médias

Il s’agit, d’une part, d’analyser, comprendre, suivre les besoins des différentes publics et  l’évolution des modes de consommation (les Éditions d’offres) et, d’autre part, d’éditer, programmer et diffuser les contenus sur nos plateformes (TV, radio, web, applis et players).

Zoom
sur le pôle
contenu

En s’appuyant sur les talents et les moyens de production de la RTBF et de ses partenaires, il s’agit de créer, produire, coproduire ou acquérir des contenus originaux et pertinents dans le respect des valeurs et missions de service public et du contrat de gestion. Le pôle est organisé par thématiques éditoriales qui caractérisent les offres de contenus, quels que soient leurs formats, leurs modes ou supports de diffusion.

0

Courts Métrages

0

Œuvres en V.O.

0

De production propres (moyenne jour/chaîne)

0

JT

0

de gaming

0

Films d'auteursde la FWB

Information & Sport + dossier Spécial « les Élection »
Culture
& Musique
Services
au Public
Divertissement
Société, modes de vies & connaissances
Coproduction Documentaire et Acquisition Fictions

Zoom
sur le pôle
technologie

Notre nouveau modèle d’entreprise s’intègre dans une société de plus en plus numérique. Les Technologies ont pour mission principale de définir, supporter et faire évoluer une architecture technologique cohérente et intégrée qui soutient la stratégie digitale et l’activité éditoriale de l’entreprise.

Les
Audiences

En termes d’audiences, à 24,9 %** en 2019, la RTBF est en tête et réalise sa deuxième meilleure part d’audience historique après l’année record 2018.

0

Audience en 2019

0

INTERNAUTES +18 % 2018 VS 2019

0

EN 2019 -
2H35 MINUTES EN MOYENNE PAR JOUR

Quelques
Prix

Longs Métrages

Le jeune Ahmed, de Jean-Pierre et Luc Dardenne
• Prix de la Mise en Scène au Festival de Cannes.

Adoration, de Fabrice Du Welz
• Bayard de la Meilleure Interprétation décerné à Fantine Harduin et Thomas Gioria au FIFF

Lola vers la mer, de Laurent Micheli
• Prix Cinevox au FIFF

Adam, de Maryam Touzani
• En sélection officielle – Un Certain Regard au Festival de Cannes
• Prix Agnès au FIFF

Nos batailles, de Guillaume Senez
• Magritte du Meilleur Film et de la Meilleure Réalisation,
• Magritte de la Meilleure Actrice dans un second rôle pour Lucie Debay,
• Magritte du Meilleur Espoir féminin pour Lena Girard Voss,
• Magritte du Meilleur Montage pour Julie Brenta

Bitter Flowers, d’Olivier Meys
• Magritte du Meilleur Premier Film

Bye-bye Germany, de Sam Garbarski
• Magritte des Meilleurs Costumes à Nathalie Leborgne

Dilili à Paris, de Michel Ocelot
• César du Meilleur Long Métrage d’Animation

Le grand bain, de Gilles Lellouche
• César du Meilleur Second Rôle masculin pour Philippe Katerine

Pompéi, d’Anna Falguère et John Shank
• Sélectionné au TIFF (Toronto International Film Festival)

Courts métrages

La Bague au Doigt, de Gerlando Infuso
• Magritte du Meilleur Court Métrage d’Animation

Make Aliens Dance, de Sébastien Petretti
• Prix du Meilleur Film au Toronto Shorts International Film Festival,
• Prix du Jury au Festival du Film européen de Lille

Waka Huia, de Laurent Leprince
• Meilleur Film d’Animation au Feel the Reel International Film Festival de Glasgow

Une Sœur, de Delphine Girard
• Prix du Public et Mention spéciale de la Presse au Brussels Short Film Festival

La Musique, de Jean-Benoît Ugeux
• Bayard du Meilleur Court Métrage au FIFF

Les Petites Mains, de Rémi Allier
• César du Meilleur Court Métrage

Téléfilms – Coproductions

Candice Renoir, Raphaël Lenglet
• Pyrénées d’Or de la Meilleure Série au Festival de Luchon

Crimes parfaits, de Philippe Bérenger
– C’est la taille qui compte
– Un mort peut en cacher un autre
• Prix du Public (série) au Festival de Luchon

Jacqueline Sauvage : C’était lui ou moi, d’Yves Rénier
•Laurier d’Interprétation féminine pour Muriel Robin

Sous la peau, de Didier Le Pêcheur
• Prix Vidocq au Festival Séries Mania

Le crime lui va si bien, de Stéphane Kappès
• Grand Prix du Film francophone de Télévision au Festival Polar de Cognac

Fiction Digitale

Boldiouk & Bradock,
• Plus de 9 prix sur la scène internationale dont le prix de la Meilleure Websérie internationale et de la Meilleure Production à l’Apulia Web Fest

Lost in Traplanta,
• Plus de 3 prix sur la scène internationale dont le prix de la Meilleure Série web et digitale au Festival de la fiction de La Rochelle.

Magazines
Pour Matière grise

 – Dans le Saint des Seins
• Mention Spéciale au Festival international T-Film d’Ostrava,
• Prix du Jury pour un Second Film au Cine Film Festival de Mumbai,
• Meilleur Documentaire au Festival international du court métrage de Delhi

– L’espoir fait vivre
• Prix du Meilleur Documentaire au Festival international de Bangalore
• Mention spéciale du Jury au Prix Roberval

– Bébés à l’écoute
• Mention spéciale du Jury pour un Second Film au Festival international de Bangalore
• Trophée d’Argent aux Deauville Green Awards 2019

– Dans les yeux des peintres.
• Prix du Meilleur Scénario au Cine Film Festival de Mumbai
• Trophée d’Argent aux China Dragon Awards
• Mention spéciale du Jury pour un Second Film au Festival international du court métrage de Delhi

– Tempête dans la tête
• Meilleure Réalisation Documentaire au Festival du court métrage de Mumbai

Documentaires – Coproductions

Manu,  d’Emmanuelle Bonmariage
• Étoiles de la SCAM 2019

Congo Lucha, de Marlène Rabaud
• Prix du Public et le Prix spécial du Jury au Festival du Figra
• Prix Albert Londres

By the Name of Tania, de Mary Jiménez et Bénédicte Liénard
• Primé 7 fois dont le Prix du Jury au FIPADOC 2019,
• Le Prix spécial du Jury et le Prix de la Meilleure Photographie au FIFF 2019

Vacancy, d’Alexandra Kandy Longuet
Prix du Cinéma belge au Millenium Festival
• Prix du Meilleur Film Documentaire au Jihlava Festival

Les dieux de Molenbeek, de Reetta Huhtanen
• Mention spécial au Reykjavík International Film Festival
• Prix spécial au Tampere Film Festival
• Prix de la Critique et Prix du Public au Helsinki Documentary Film Festival

Cold Case Hammarskjöld, de Mads Brügger
Primé 8 fois dont le Prix du Public au Cinetopia Festival
• le Prix du Meilleur Documentaire au Greenwich International Festival
• Prix du Documentaire international au Sundance Festival

Béjart, l’âme de la danse, d’Henri de Gerlache
• Prix du Public au FIPADOC

Ceux qui restent, d’Anne Schiltz et Charlotte Grégoire
Prix de la Meilleure Réalisation roumaine au Astra Festival

Sans frapper, d’Alexe Poukine
• Prix du Jury au Vision du Réel
• Prix du Meilleur Long-métrage Documentaire au Festival Dei Popoli
• Prix Actuelles France 24 du Documentaire au Festival Films Femmes Méditerranée

Ni juge, ni soumise, d’Yves Hinant et Jean Libon
• Magritte du Meilleur Documentaire
• César du Meilleur Documentaire

Au temps où les Arabes dansaient, de Jawad Rhalib
• Magritte de la Meilleure musique
• Étalon d’Argent au Fespaco
• FIFOG d’Or au Festival international du film oriental de Genève

Créateur de lien Social
pour toutes
et tous

Pour mener ses missions, la RTBF a pour ambition de devenir une entreprise apprenante au coeur de l’enjeu numérique.

En tant que média de service public, elle veut instaurer des échanges réguliers avec ses publics, prendre une part active à l’éducation aux médias, diminuer son empreinte carbone et s’engager en faveur de l’égalité et de la diversité inclusive.

Plus d’infos

Plus d’infos

Nos Collaborateurs
La Créativité et l’Innovation
Un lien de confiance
La Diversité Inclusive
Nos engagements

Rapport
financier

1. Performances financière

2. Focus sur les résultats financiers

3. Coût Net de la mission de service public

4. Comptes annuels

5. Bilan Social

6. Règles d’évaluation

7. Mentions reprises en conformité avec l’article 96 du code des sociétés

8. Les Filiales

Accéder à l’ensemble du rapport financier
Accéder à l’ensemble du rapport financier

PERFORMANCES FINANCIÈRES

RÉSULTATS

En 2019, le résultat d’exploitation est positif pour la treizième année consécutive et s’établit à 17,6 millions d’euros.

Le résultat courant s’établit à 16,5 millions d’euros contre 12 millions d’euros en 2018.

Le résultat de l’exercice s’établit à 16 millions d’euros, en augmentation de 4,5 millions d’euros par rapport à 2018.

ÉVOLUTION FINANCIERE 2009-2019

Évolution du résultat d’exploitation et du résultat courant (en millions d’euros)


ÉVOLUTION DE L’EBITDA

L’EBITDA (résultat opérationnel avant amortissements) s’établit à 29 millions d’euros, soit une hausse de 0,5 million d’euros par rapport à 2018.

En 2019, les recettes d’exploitation de la RTBF, hors recettes d’exploitation non-récurrentes, s’établissent à 381,9 millions d’euros, soit une hausse de 3,4% par rapport à 2018.

La dotation ordinaire s’élève à 257 millions d’euros, en progrès de 13 millions d’euros par rapport à 2018.

La subvention complémentaire, relative aux charges de pension, s’élève à 9,7 millions d’euros, soit une hausse de 0,8 million d’euros par rapport à 2018. La dotation TV5 s’établit à 9,3 millions d’euros.

Les recettes publicitaires de la RTBF atteignent 68,1 millions d’euros, en diminution de 3,8 % par rapport à 2018.

Les autres recettes atteignent 31,7 millions d’euros, en hausse de 12,3 %. La part des recettes liées aux câbloopérateurs se chiffre à 10,9 millions d’euros.

En 2019, les charges d’exploitation, hors charges d’exploitation non-récurrentes, s’établissent à 364,5 millions d’euros, en augmentation de 4%.

Les coûts salariaux s’élèvent à 177,1 millions d’euros, soit en légère diminution de 0,3% par rapport à 2018.

Les charges d’achats et de services atteignent 167,6 millions d’euros et sont en hausse de 3,7% par rapport à 2018.

Les amortissements s’élèvent à 11,5 millions d’euros.

Les réductions de valeur atteignent 2,4 millions d’euros. En ce qui concerne les provisions, les dotations sont supérieures aux reprises de 5,4 millions d’euros.

Par conséquent, le résultat d’exploitation 2019 s’établit à 17,6 millions d’euros.

Le résultat financier s’élève à -1,1 million d’euros.

Le résultat courant s’établit à 16,5 millions d’euros.

Le résultat de l’exercice s’établit à 16 millions d’euros.

Les montants repris pour les produits d’exploitation et les services et biens divers n’incluent pas les échanges promotionnels qui s’élèvent à 23,7 millions d’euros en 2019 et 23,3 millions d’euros en 2018. Les échanges sont inclus dans les rubriques des comptes annuels.

L’utilisation de la provision concernant les mesures en faveur des départs volontaires en retraite anticipée (néant en 2019 et 0,5 million d’euros en 2018), reprise dans les comptes annuels sous la classe 63, a été transférée de manière analytique sous la classe 62.


STRUCTURE FINANCIÈRE

La position nette de trésorerie s’élève à 53,1 millions d’euros au 31 décembre 2019, soit une augmentation de 14,8 millions d’euros par rapport à l’année précédente.

En 2019, les activités opérationnelles génèrent 19,5 millions d’euros. Le résultat final et les amortissements génèrent respectivement 17,5 et 11,5 millions d’euros, tandis que les provisions augmentent de 5,4 millions d’euros. Le besoin en fonds de roulement augmente de 13 millions d’euros par rapport à 2018.

Le niveau d’investissement 2019 atteint 7,6 millions d’euros, dont 1,6 million d’euros pour le projet DAB+, 3,3 millions d’euros en équipements de production, 1,0 million d’euros pour l’architecture et les applications

technologiques, 0,9 million d’euros en aménagement et rénovations de sites et 0,8 million d’euros pour les émetteurs.

La RTBF a encaissé 12,5 millions d’euros liés à la vente progressive des terrains Reyers.

La RTBF n’a pas eu recours à de nouveaux emprunts à long terme en 2019. Des anciennes dettes sont remboursées à hauteur de 10,1 millions d’euros. Par conséquent, l’endettement financier à long terme atteint 24,3 millions d’euros.

Au 31 décembre 2019, la position nette de trésorerie dépasse l’endettement d’un montant de 28,8 millions d’euros.


ÉVOLUTION DE L’ENDETTEMENT BANCAIRE LONG TERME, DE LA TRÉSORERIE ET DE L’ENDETTEMENT NET

Le graphique ci-dessous résume l’évolution de l’endettement bancaire à long terme, de la trésorerie et de l’endettement net depuis 2010 (en millions d’euros).

FILIALES


KEYWALL

KeyWall offre une chaîne complète de production : de la création de décors aux habillages d’émissions en passant par les effets spéciaux, l’animation 2D/3D, la postproduction, les tournages ou encore la production de tout contenu, pour la tv, le cinéma ou le web.

KeyWall propose également une offre de contenus météorologiques généralistes ou spécifiques (infos et bulletins météo) ainsi que du contenu d’infos trafic dans des décors virtuels avec ou sans réalité augmentée. C’est d’ailleurs en ses studios que les 8 bulletins quotidiens météo de la RTBF sont tournés ainsi que ceux de TV5 Monde, d’AB3 et de 10 télévisions locales.

En 2019, Keywall a continué de produire outre les bulletins météo et l’émission « Quel temps ! », les émissions d’infotrafic ainsi que plusieurs émissions de la RTBF en décor virtuel, telles que les Concédées, Matière grise, Devoir d’Enquête, Max et Fanny… Ces deux dernières émissions se sont arrêtées fin mai et n’ont pas été remplacées. En 2019, Keywall a aussi accueilli et produit les 15 soirées Europa League de la RTBF. Depuis août, BeTv a également choisi Keywall comme partenaire de production de ses émissions « Sport » dédiées à la Jupiler Pro League et aux championnats étrangers l’Europe des Onze. France TV a également décidé de s’associer à KeywalL pour venir produire les plateaux d’introduction de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège.

En 2019, Keywall a aussi assuré la production audiovisuelle de l’événement d’Esport à
Charleroi en proposant de la réalité augmentée sur une caméra aérienne.


DREAMWALL

Active dans les domaines de l’infographie, du graphisme et de l’animation audiovisuelle, La société Dreamwall, née d’un partenariat avec Dupuis, met en couleurs, crée des images animées en 2D et en 3D, des effets spéciaux et autres images de synthèse pour de nombreuses productions belges et internationales. Ses activités relèvent d’un professionnalisme et d’une spécialisation uniques en la matière. Elle offre aussi de nombreux services aux médias audiovisuels et permet parfois de renforcer les coproductions de la RTBF.

En 2019, en Animation, Dreamwall a connu la fin de production de la série Abraca et a participé au démarrage de Kid Lucky. La production de Grosha s’est aussi terminée en décembre et quelques Rides pour le Parc Spirou ont également été réalisés. En long métrage, le studio a été
amené à collaborer sur la production de Yakari.

Dreamwall continue de développer ses activités TV Solutions en proposant l’habillage de chaine TV et la création de décors virtuels. En 2019, elle a réalisé la visualisation des résultats pour les élections législatives et régionales pour la RTBF et des chaînes locales, ainsi que les résultats pour le Parlement européen retransmis dans 120 pays. Dreamwall  a également produit la scénographie des Elections thaïlandaises pour le client SpringNews. Côté Sport, TF1 a confié à Dreamwall la réalisation de leurs décors virtuels pour la Coupe du Monde féminine de Foot ainsi
que la coupe du Monde de Rugby. De manière récurrente Dreamwall assure aussi la scénographie et opérations de l’émission TéléFoot. En videomapping, deux projets ont été achevés à Moulins et à Montmartre poursuivant ainsi son effort de diversification de ses activités.


RMB

RMB est une régie publicitaire pluri-média fondée en 1985 par la RTBF et le Cinéma Publicitaire Belge.

L’activité cinéma a été cédée en 2002. RMB est la 2e régie publicitaire au sud du pays. Elle commercialise les espaces de chaînes TV, de chaînes radio et de nouveaux médias digitaux issus, entre autres, de la numérisation de ces éditeurs audiovisuels.

RMB commercialise les espaces médias en TV des chaînes de la RTBF, AB3, BeTV, LN24, NRJ Hits et ABXplore. En radiole portefeuille est composé des 5 chaînes de la RTBF, de NRJ, et de DH Radio. En digital, RMB commercialise les sites de la RTBF, de NRJ, de LN24, des groupes SELLBRANCH, AB3 et IPM.

RMB a réalisé en 2019 un chiffre d’affaire de 102 millions d’euros (après déduction des surcommissions) et occupe 86 ETP à Bruxelles, Liège, et Les Isnes.


CASA KAFKA PICTURES

Dans le but de renforcer la production, la créativité et l’ambition audiovisuelles belges, la RTBF a créé Casa Kafka Pictures (SA) en 2005. Celle-ci initie des passerelles entre les producteurs et les investisseurs et joue un rôle actif dans les différentes étapes du Tax Shelter, mesure d’incitation fiscale à l’investissement dans la production d’œuvres audiovisuelles, et depuis 2017, également dans la production d’œuvres scéniques belges. Elle garantit aux investisseurs qui souhaitent apporter leur soutien à la production artistique belge un rôle de conseil et de suivi approfondi,  de l’investissement à l’obtention de l’exonération fiscale. Casa Kafka Pictures travaille en étroite collaboration avec la production indépendante. Son catalogue d’œuvres est diversifié, en constante évolution, et donne accès à tous types de productions, de budgets, de sujets et de publics.

Trois oeuvres cofinancées par Casa Kafka Pictures ont été sélectionnées en Compétition Offi cielle lors de la 72e édition du Festival de Cannes en 2019 : aux côtés du dernier long métrage de Ken Loach « Sorry We Missed You », le premier long métrage de la jeune réalisatrice Mati Diop « Atlantique » et le fi lm « Le Jeune Ahmed » de Jean-Pierre et Luc Dardenne ont remporté respectivement le Grand Prix et le Prix de la Mise en Scène. Le succès fut également au rendez-vous lors de la 10ème cérémonie des Magritte, avec 5 récompenses pour 4 œuvres cofinancées par Casa Kafka Pictures.

En 2019, Casa Kafka Pictures a maintenu sa deuxième place sur le marché du Tax Shelter grâce à une levée de fonds de 27,6 millions d’euros représentant une part de marché de 15% du marché total de 179 millions d’euros. Au niveau de ses collaborations avec les maisons de production, Casa Kafka Pictures consolide sa place de leader au niveau du soutien des oeuvres majoritaires belges. Au total, 157 oeuvres très diversifi ées (dont 136 oeuvres majoritaires) ont été soutenues par Casa Kafka Pictures en 2019, réparties au travers de 51 maisons de production.

Parmi celles-ci, le nouveau long métrage de Fabrice du Welz « Inexorable » avec Monica Bellucci et plusieurs séries RTBF dont la deuxième saison de « Unité 42 » ainsi que les nouvelles séries « Unseen » et « Baraki ». Mais également le documentaire « Mon Nom est Clitoris » (Magritte du Meilleur Documentaire) et les coproductions internationales « Madeleine Collins » avec Virginie Efi ra et la série « Cellule de Crise » ou encore, en arts de la scène, « La Nuit des Choeurs », plusieurs pièces du Théâtre de la Toison d’Or et la dernière création de la Compagnie Michèle Noiret.


SONUMA

En 2019, la SONUMA a poursuivi sa phase de restructuration et de réorientation stratégique. La société anonyme SONUMA a été mise en liquidation en mai 2019 (liquidation toujours en cours au 31/12/2019).

L’A.S.B.L. SONUMA, constituée en décembre 2018 par la RTBF et la Fédération Wallonie-Bruxelles, poursuit la mission de protection et de valorisation des archives pour l’enseignement et la culture. L’A.S.B.L. a lancé en avril 2019 une plateforme de ressources pédagogiques numériques « E-classe » (https://www.e-classe.be/) à destination des enseignants du primaire et secondaire qui leur permet de consulter des ressources éducatives numériques de différents types dont des vidéos issues des fonds SONUMA et RTBF.

Un échantillon représentatif des archives numérisées est toujours consultable par le grand public sur le site web
www.sonuma.be.


DATA RECO

La société anonyme DATA RECO a été constituée en septembre 2018 par la société DATA FELLAS et la RTBF qui en détient 40%.

Basée à Liège, la société Data Reco est spécialisée dans le développement d’algorithmes de recommandation de contenus. Les équipes de Data Reco sont spécialisées en intelligence artificielle et travaillent à la mise en valeur de la richesse des contenus de la RTBF (250.000 médias audio et vidéo, 905.000 articles) sur le numérique, par la mise en œuvre des techniques d’apprentissage machine les plus avancées qui permettent de faire bénéfi cier les publics de toute la diversité de nos contenus, de nos marques et de nos formats. Cette expertise reconnue permet à Data Reco de proposer ses solutions aux acteurs nationaux et internationaux.


Rapport
de rémunération

1.RÉMUNÉRATION DES MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

2. RÉMUNÉRATION DE L’ADMINISTRATEUR GÉNÉRAL ET DES DIRECTEURS GÉNÉRAUX DE LA RTBF

Accéder à l’ensemble du rapport de rémunération

Accéder à l’ensemble du rapport de rémunération